Le numérique, héritier des vieux savants ?